Voir le contenu

LA NAGE EN EAU LIBRE PAR STEPHANE KRAUSE

Stéphane Krause est un de nos plus fidèles ambassadeurs. Grand passionné de sport de glisse, il nous fait aujourd’hui découvrir son activité de prédilection : la nage en eau libre ! 

 

En quoi consiste la nage libre en eau libre ?

homme faisant de la nage en eau libre en combinaison neoprene saint jacques wetsuits

"La nage en eau libre consiste à nager en mer, en rivière ou en lac. Des compétitions sont aussi organisées en milieu naturel.

Même si j’ai fais quelques compétitions, ce que je pratique ressemble plus à ce que je fais en mer ou en montagne, la nage en eau libre est alors un moyen pour repousser mes limites et pour découvrir. Je le vis plus comme une aventure, je me lance des challenges personnels en solo.

L’effort physique et l’émerveillement ont pour moi un lien fort et j’aime faire quelque chose de différent, qui sort des sentiers battus tant par l’engagement physique et mental que par l’itinéraire… Le plaisir d’ouvrir de « nouvelles voies » ou de regarder le monde d’un point de vue décalé."

 

Pourquoi avoir choisi cette activité ? 

"J’aime évoluer et m’exprimer dans différents espaces : Mer, Montagne, Air… Alors nager, ça fait partie de moi. Mais c’est suite à des soucis de genoux qui m’empêchaient de courir tous les jours que je me suis mis plus sérieusement à nager pour rester en forme.

Et comme j’aime aller au bout de moi-même, je me suis lancé des défis en solo en natation. Swim And Trek en Croatie en 2019, Tour de la Presqu’île de Quiberon (25km) et traversée Belle-Ile Quiberon (17km) en 2020, nage dans les tempêtes et traversée Giens Porquerolles (3,7km) en mars dernier et récemment la descente de la superbe Ria d’Etel (13km).

La nage en mer allie ce que j’aime : le défi physique et mental, l’analyse de l’environnement (météo, courant, état de la mer…), l’adrénaline, l’exploration et l’émerveillement. Elle satisfait ma devise « dans ce Monde, hors du monde »." 

Depuis quand t’es-tu mis à la natation en eau libre ?

"Je nageais beaucoup étant jeune mais mes activités privilégiées ont toujours été les sports de glisse (windsurf, surf, snowboard, ski, voile) associés à des sports d’endurance (course à pieds, ski de rando, VTT, paddle).

Je re-nage régulièrement depuis 3 ans et de manière plus intense suite à mon opération du genou en mai 2020. L’expérience développée grâce à ces activités dans le vent fort et vagues, dans la gestion du risque et le développement de ressources physiques et mentales me permet aujourd’hui de me lancer dans mes défis solo en natation, longue distance ou nage dans des conditions fortes."

 

Quelle combinaison pour nager en eau libre ? 

homme en combinaison néoprène intégrale et veste en neoprene haut de gamme

"Pour nager tout cet hiver dans les eaux à 8 degrés et température entre 0 et 10 degrés, j’ai utilisé la combinaison intégrale Clovis en 4/3mn. J’en suis très satisfait tant sur le plan du maintien au chaud que sur le plan technique.

La nage nécessite de la grande mobilité au niveau des épaules et c’est le cas avec la Clovis. Pour te donner une idée, depuis janvier j’ai nagé 274 km, 71 heures, je fais une moyenne de 38 cycles de bras par minutes… donc ça fait environ 162000 cycles, 81000 mouvements par épaule… un bon banc d’essai pour une combi. Et elle n’a pas bougé !

Directement après la nage, j’utilise la veste néoprène Venturi, facile à enfiler même avec les mains glacées, elle me réchauffe et m’abrite des intempéries une fois hors de l’eau jusqu’à chez moi. Désormais, les températures augmentent alors je vais bientôt passer en combinaison Stan épaisseur 3/2mn” pour les eaux fraiches ou utiliser les tops en néoprène Noé ou Marcel pour des eaux plus chaudes."

 

Quels conseils donnerais-tu à un débutant?

homme faisant de la nage en eau libre en combinaison neoprene 

“ La nage en eau libre comme toute activité outdoor, comporte des risques en fonction des conditions dans lesquelles on évolue. Je conseille donc d’y aller progressivement que ce soit en termes de choix du spot et des conditions.

Au début, il vaut mieux préférer une température clémente, des spots calmes sans vent et sans courant avec des échappatoires rapides à terre toujours possibles en cas de fatigue. L’idéal au début est de nager le long d’une plage à proximité du bord.  

Pour l’équipement, utilisez une bouée pour être visible et pour vous reposer en cas de besoin. J’utilise des lunettes larges pour plus de visibilité. Pour nager longtemps dans l'eau froide, il vaut mieux utiliser une combinaison adaptée à la température de l’eau et très important, avoir les oreilles couvertes (bonnet natation, voire bonnet néoprène en plus en dessous). Je n’utilise ni de gants ni de chaussons, certains le font… Le corps tremble un moment après la nage, c’est normal, il faut bien se couvrir… je mets directement ma veste en néoprène et un bonnet à ma sortie de l'eau.

 

Ensuite, avant de s’aventurer dans des conditions et endroits plus sensibles comme des channels ou des côtes rocheuses, il faut être sûr d’avoir un bon niveau physique et les connaissances nécessaires.

Météo, courants, repérage les lieux, mouvements de houles, trafic maritime.. Je conseille aussi de s’être déjà entraîné à nager longtemps dans des conditions de mer difficiles et d’avoir appris à évaluer les situations en relation avec le niveau de prise de risque. 

Comme en montagne, savoir évaluer la situation et s’arrêter parce que les conditions sont trop risquées est synonyme de compétence. Dans des conditions difficiles (froid, mer forte, côtes sauvages), même si je suis en solo, j’ai la plupart du temps quelqu’un qui me surveille depuis la côte.”

 

Ton prochain défi ?

homme en combinaison neoprene integrale chest zip

"J’ai quelques idées… Toujours dans l’association de l’effort et de la découverte en mettant en valeur de beaux endroits. J’aime bien les îles, les channels et les caps… ;) 
Et nager dans des conditions extrêmes… donc ça tournera autour de tout ça. Du coup ça peut être des défis bien préparés à l’avance comme a pu l’être le Tour de la Presqu'île de Quiberon ou la traversée Belle Ile Quiberon ou des coups en saisissant des opportunités comme des nages dans des tempêtes ou même la traversée Giens Porquerolles. Donc restez connectés… !"

 

Merci à lui pour toutes ces infos ! 

Pour suivre Stéphane Krause

Instagram @stephanekrause

Facebook @Stephane Krause

Site internet https://stephanekrause.com/

Chaîne Youtube https://www.youtube.com/user/skrause68

 

Tu as aimé l'article ? Découvre notre collection néoprène

 

N'hésites pas à commenter ou poser tes questions !

 

précédent suivant

0 commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier à en poster un!

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Français
Français