LIVRAISON GRATUITE EN FRANCE À PARTIR DE 90€ - FREE DELIVERY IN FRANCE ON EVERY ORDER OVER €90

WATERMAN SUP
Paul-Conrad Delaere

La famille Saint Jacques qui est composée de watermen passionnés pour qui performance et style ne souffre pas d’antagonisme.
Dossier et portraits SUP race.

image4image4

Présente toi : Age, où as tu grandi, homespot ?

Je m’appelle Delaëre Paul-Conrad, j’ai 27ans, je suis Masseur-Kinésithérapeute. J’ai grandi sur la Cote d’Opale près du Touquet. Je vis actuellement en Corse où j’ai monté mon cabinet avec ma compagne.

Comment as tu découvert le SUP  et qu'est ce qui t'as plus ?

J’ai découvert le SUP en 2005-2006 sur un magazine de Surf où l’on voyait Laird Hamilton traverser la Manche en SUP. J’ai immédiatement voulu essayer, j’ai donc pris une vieille planche à voile et une pagaie de Kayak puis j’ai commencé comme ça. Le SUP était vraiment quasi-inexistant en France à cette époque. Lors d’un séjour dans le Pays Basque en août 2006, j’ai trouvé un SUP de 12’1, mes parents m’ont en fait cadeau. Pour la petite histoire, c’était la même planche que celle de Laird utilisée lors de la traverser de la Manche, autant dire que je la gardes précieusement et la surfe toujours quand je remonte dans le Nord. La sensation d’être debout, dans la nature et se confronter aux éléments est géniale. On peut vraiment tout faire, de la balade, du surf, des courses, de la rivière, … Grace au SUP, j’ai orienté une partie de ma vie à la préparation physique pour toujours être performant et limiter les accidents. Ca permet aussi de ne pas ramollir trop vite ! 😀

image2image2

Peux tu nous en dire un peu plus cette discipline ? Ca à l'air ultra technique et physique ? C'est un sport confidentiel ? Il faut des conditions spécifiques, genre eau plate ?  Le rider au top en ce moment ? C'est le même matériel qu'en vague ou slalom ? Quel matériel utilises tu ?

N’importe qui peut pratiquer le SUP à condition d’avoir le matériel adéquat. Dans l’idéal pour débuter, mieux vaut commencer dans des conditions clémentes, une planche large, pas trop longue et une pagaie bien réglée. On progresse très rapidement et surtout au lieu de rester à lézarder à longueur de journée sur la plage, on se fait un body de fou. Le SUP sollicite tous les muscles du corps et je sais de quoi je parle en tant que kiné. Je pense que c’est aussi pour cela que ça attire autant de monde. Ensuite vient la pratique en compétition, que ce soit en vagues ou en race, il faut s’entrainer encore et encore pour être au top. Titouan Puyo est, je pense, le meilleur racer français, en vagues Pierre Rollet est le champion de France en titre.

Nous n’utilisons pas le même matériel pour la pratique en vague et en race. Même si nous pouvons être amenés à surfer des vagues (plus ou moins grosses), les planches de race font 12’6 ou 14 pieds de long et sont très étroites pour aller le plus vite possible  sur l’eau. Les planches de vagues sont plus courtes et un peu plus larges (quoique), elles doivent être le plus maniables possible pour se rapprocher d’un surf classique.

J’utilise les planches JP-AUSTRALIA notamment en 14’. J’ai débuté depuis peu le SUPfoil avec le matériel de chez Sroka. Le foil révolutionne la pratique, les sensations sont incroyables mais ce n’est pas à mettre en-dessous des pieds de n’importe qui.

3Z5A19793Z5A1979

Franchement c'est pas galère de voyager avec du matos du SUP?

Ohhh si ça l’est !!! Tu es obligé de voir tout en grand, grande voiture, grand garage. Heureusement le gonflable devient intéressant. Il est désormais possible d’aller sur un spot avec une moto, scooter, vélo, ta planche gonflable sur le dos, une pagaie 3 parties et te faire plaisir.

A quel moment as tu su que cette passion allez devenir plus qu'un hobbie  ? C'est quoi les différents tours et compétitions ? As tu un palmarès ? Quelles sont les riders qui t'ont influencés ou qui t'influencent ?

J’ai ressenti ce sentiment lors de ma première course de SUP en 2011, l’une des plus grosses à l’époque, avec notamment une bonne partie des meilleurs rameurs français. J’avais fait un très bon classement. La 2e course lors du nautique de Paris je faisais partie des 10 premiers alors que j’avais une plus petite planche (12’6), les autres étaient en 14’. Sur le bassin, lors des sprints je battais les meilleurs français de l’époque. J’ai alors décroché mon 1er sponsor.

En France, dans les 2 catégories (12’6 et 14’), il y a différentes Coupes de France pour se qualifier aux championnats de France respectifs. Puis il y a de très gros événements en Europe, l’Eurotour de mai à juillet. Dans le monde, il y a d’autres compétitions emblématiques rassemblant les meilleurs racers mondiaux puis les championnats du monde ISA dont la France est vice-championne.

Le point de départ reste Laird Hamilton, de part son aisance et son style. Mais en race je m’inspire de plusieurs personnes pour développer une technique qui me correspond.

IMG_5986IMG_5986

Quelle est une journée type pour toi ? Comment organises tu ton travail et ta passion  ? Quel est ton spot préféré ? Le spot dont tu rêves ? Le spot qui hante tes nuits ?

J’ai un métier très prenant où je bosse régulièrement de 7h30 à 21h (voire 22h) non stop. Quand je peux je me cale un entrainement en fonction de la météo mais j’essaye quand même d’être le plus souvent dans l’eau… pas assez à mon goût…déjà trop pour ma copine !:D Mais tous les jours je fais du sport, il m’arrive très souvent d’aller sur l’eau la nuit après le boulot. Les week-end c’est obligatoire.

J’aime mon homespot actuel, je me mets à l’eau et en fonction de la météo et des conditions je m’entraine soit en vagues, soit sur le flat, soit avec le vent. Je n’ai pas de surprise le jour de la compétition car j’y vais par tous les temps.

Je rêve bien sûr d’Hawaii, de Tahiti, de l’Indo. Paradoxalement ces mêmes spots me font un peu peur. C’est pour cela que je m’entraine dur car je veux être prêt le jour J.

Où trouves tu de l'inspiration quand tu manques d'énergie où que tu n'as pas le moral ? Tu te blesses souvent ? Qu'est ce qui t'inspires ?

Si je suis en manque d’énergie, je me repose tout simplement. C’est pour cela que je ne blesse presque pas. Mon métier m’aide à détecter les 1ers signaux d’alarmes et de réagir à temps. Mais le SUP me permet de garder le moral, si je passe plusieurs jours sans être à l’eau, je deviens vraiment exécrable. Une fois j’ai eu une grosse blessure au coude lors de ma pratique du SUP dans les vagues, je venais d’avoir mon concours kiné. Je suis resté 8 mois sans aller à l’eau… parlez-en à ma copine, elle vous dira comment j’étais ! 😀

image5-1image5-1

Tes projets à venir ?

Participer aux plus grosses courses du monde qui me vont rêver depuis le début. Mais surtout exploiter au maximum les possibilités du SUPfoil.

Tu es aussi adeptes de surf à la rame. C'est aussi une passion ou un complément à ton activité ?Shortboard ou longboard ?Quels autre sports pratiques tu ? Quels sports aimerais tu faire que tu ne pratiques pas ? Que pense les SUPers des kiters ? 🙂

J’ai toujours été avant tout un surfer. Mais le SUP a permis d’augmenter considérablement le nombre et la qualité des sessions. Depuis que je vis en Corse, j’ai la chance d’avoir des vagues de qualités, me permettant de pratiquer plus régulièrement le surf (mais chuuut). J’adore les planches de surf, je passe du shortboard au longboard sans problème et même au surf-foil maintenant.

Je pratique tous les sports en rapport avec l’eau (kite, windsurf, kayak, pirogue, apnée, bodysurf, …) mais aussi le trail, le fatbike, le VTT, le ski, etc… Ainsi que des sports collectifs. En fait je touche à tout.

Alors, j’ai pratiqué pendant de longues années le Kite, je passais à l’époque un très grand nombre de tricks oldschool et newschool mais une certaine lassitude se mettait en place… Pourtant j’adorais le Kite mais le SUP me permet de me dépenser et me dépasser encore plus physiquement. Au départ le kite je n’y touchais pas avant 25-30 nœuds, puis j’ai commencé à faire du SUP par ces conditions…il fallait faire un choix. Je privilégiais alors l’effort du SUP.

Choisis un surfer, un artiste et un musicien qui t'inspire et dis nous pourquoi ?

Kelly Slater, le meilleur surfer de tous les temps. Une hygiène de vie quasi-irréprochable lui permettant de rivaliser encore maintenant à plus de 40ans avec les jeunes.

Chris Hemsworth (Thor), on se ressemble un peu je trouve non ?? 😀  Nan c’est un acteur que j’aime bien pour ses rôles et en plus c’est un surfer.

Ben Harper, j’adore ses chansons, c’est un surfer et il est trop cool comme gars.

IMG_5322-1IMG_5322-1

Ce que j’adore avec Saint-Jacques c’est que l’on reste branché même sur les spots. Ca manquait vraiment des combinaisons comme ça, qui plus est en reprenant des classiques de la mode française.

Le must have !

Quelle est la pièce Saint Jacques Wetsuits dont tu ne pourrais plus te passer ?

Toutes les pièces sont irremplaçables. A chaque saison, chaque condition, il y a la pièce adéquat.

Short John ou Shorty manche longue ? Victor ou Stan ?

Je n’ai pas réussi à choisir alors j’ai tout pris…

Où te suivre sur les réseaux sociaux ?

Instagram (delaere.paulconrad_lifestyle)

Facebook (perso : Paul-Conrad McDee / athlète : Delaëre Paul-Conrad)

Ta playlist du moment ?

Je fais confiance à Spotify.

Un conseil pour les jeunes qui veulent faire comme toi ?

Casses les aprioris, oublies que tu n’as aucune chance et fonces. Le travail finit toujours par payer !  Etre passionné reste la clé malgré tout.